Menu
Découvertes & natureMontagneMayens et alpages

Mayens et alpages

Les mayens

Le Petit Robert définit ainsi le mayen :
"mayen"  n. m.
• 1417; du lat. maius « mai »  
"En Suisse, Pâturage d'altitude moyenne avec bâtiment, où le bétail séjourne au printemps et en automne."

Autrefois les mayens servaient à la transhumance du bétail. Tout commençait avec le « mayen de printemps ». Début mai, les propriétaires et leurs familles y conduisaient leurs vaches, chèvres, moutons etc. afin de les faire paître dans les prés avoisinants. Puis les bêtes montaient à l’alpage vers la mi-juin. De juin à août environ, les éleveurs allaient « au mayen d’été » afin d’effectuer les foins qui seront stockés sur place.

 Lors de la désalpe (mi-septembre), les villageois restaient au « mayen d’automne » jusqu’à la rentrée des écoles qui avait lieu généralement le 1er novembre. Puis, lors des premières neiges, ils ramenaient le bétail au « mayen d’hiver » pour y manger le foin engrangé. Tout le monde redescendait aux environs de Noël.

Aujourd’hui la plupart des mayens ont été transformés et rénovés. Ils servent de résidences secondaires pour les vacances d’été.

Les alpages

Le Petit Robert définit ainsi l'alpage :"alpage"  n. m.


1546; mot du Dauphiné; de Alpes   
"Pâturage de haute montagne; saison passée par un troupeau dans ce pâturage. cf : estivage.