Menu
Découvertes & natureMontagneLes Vaches d’Hérens

Les Vaches d’Hérens

Avec ses 1m20 au garrot et environ 550kg, la vache de la race d’Hérens est la plus petite d’Europe.

Mais sa rusticité en fait une excellente montagnarde. Bonne marcheuse, elle se déplace avec agilité en terrain difficile. Elle peut ainsi paître aisément sur les hauts pâturages valaisans. Elle a un tempérament très doux. Mais lorsqu’il s’agit de se regrouper, elle fait alors valoir sa robustesse afin de décrocher, à coups de cornes, le titre de reine du troupeau. Ces combats sont souvent spectaculaires mais effectués de manière naturelle et instinctive.

Une race autochtone

Robuste, bien adaptée au climat et au relief du pays, la vache de la Race d'Hérens est un véritable symbole de la vie montagnarde valaisanne.
Cette race autochtone est originaire du Val d'Hérens, d'où son nom. Montagnarde à courtes pattes, elle grimpe facilement jusqu’à 3 000 mètres d'altitude.

Les combats de reines

Les vaches de la race d'Hérens sont dotées d'un tempérament vif et belliqueux. A chaque printemps, lors de la montée à l'alpage, elles luttent entre elles avec acharnement, corne contre corne. Les vaches ne sont pas dressées pour cela, ces affrontements sont naturels. La plus forte de toutes, la " reine ", marchera pendant l'été en tête du troupeau.

Cette aptitude a donné naissance à l'organisation de " combats de reines ", qui attirent de très nombreux éleveurs et spectateurs passionnés. Ils ont lieu en plaine avant la montée à l'alpage et sur les alpages eux-mêmes. Les vaches sont emmenées par groupes et réparties en fonction de l'âge et du poids, sur une aire gazonnée, relativement plate. Là elles choisissent elles-mêmes leurs adversaires successives et arrêtent le combat dès que la vaincue se détourne.

Celle qui a gagné s'en ira affronter une autre. Les blessures au cours de ces combats sont très rares.

Pour en savoir plus : www.raceherens.ch