Menu

L’agriculture

Le Valais bénéficie d’un climat chaud et sec avec un ensoleillement généreux, facteurs idéaux pour faire mûrir les cultures.

L’automne, avec les effets bienfaisants du foehn, est souvent marqué par de fortes amplitudes thermiques entre le jour et la nuit, apportant l’équilibre indispensable à la maturité et au parfait état sanitaire des fruits et des vendanges.

Du point de vue agricole, la situation générale - exploitation étagée du territoire – héritée des siècles passés, perdure.

Même si les surfaces improductives dépassent 5000 ha, le territoire de notre région présente des paliers (plaine, coteau, mayens et alpages) propices au développement d'une agriculture des plus diversifiées. Les deux évolutions marquantes de ces dernières décennies sont : La baisse du nombre d'exploitations de bovins, mais l'augmentation du cheptel et la poursuite de l'extension du vignoble.

L'arboriculture, essentiellement des pommiers et des poiriers, occupe une place importante dans la plaine. Un développement des fruits à noyaux, prunes et abricots est toutefois à observer.

On compte plus de 800 bovins (2006), dont près de 45% de la race d'Hérens. Les alpages accueillent durant l'été plusieurs centaines de têtes de bétails supplémentaires, venant du canton de Vaud principalement. Quant aux ovins, en augmentation depuis quelques années, leur nombre s'élève à près de 350 têtes (2006) et à plus de 2000 en période estivale.